bgecorse
 

Rencontre avec Jean-Charles BIANCONI et sa coutellerie Bianconi


Découvrez l'interview de Jean-Charles BIANCONI pour notre portrait du mois de Février, créateur de la coutellerie Bianconi à Calenzana.



Comment vous est venue votre idée de création ? Votre parcours ?
Après un parcours professionnel très diversifié (chauffeur, employé de mairie, gérant de station service, employé de casino). J’ai choisi de créer mon propre emploi dans une activité motivante. Demandeur d’emploi de 44 ans, je suis handicapé moteur de la main droite et malgré cela et après plusieurs années de problèmes de santé, j’ai développé de grandes qualités manuelles et créatives.

Passionné de coutellerie et des traditions corses, j’ai appris le métier en tant qu’amateur auprès d’un professionnel.

Je fabrique de manière artisanale, à savoir que chaque pièce est unique et qu’on peut commander une pièce en choisissant la taille, la forme de la lame, la forme du manche.  Les prix : de 80.00€ à 120.00€ , et prix plus élevé pour des commandes spéciales.
J’ai installé mon atelier et un point vente dans un local familial que j’avais à cœur de faire revivre : c’était le 1er garage/ station service créé par mon grand –père à Calenzana

Aujourd’hui, je vis de la vente de ma production de couteaux et je peux faire découvrir aux visiteurs de l’atelier non seulement ma passion mais également transmettre l’histoire du village et de la tradition coutelière en Corse.

Les amoureux de la Corse le savent : l’île de beauté est une terre d’authenticité, de savoir-faire et d’histoire. Parmi les pratiques ancrées depuis des siècles dans l’histoire du peuple corse, les traditions artisanales sont sans aucun doute les plus frappantes ; il est donc bien naturel, après avoir constaté l’excellence des savoir-faire ancestraux des Corses, de souhaiter conserver avec soi les objets qui ont hérité de ces savoirs transmis de génération en génération. Parmi eux, le fameux couteau corse ; en effet, les Corses ont depuis toujours travaillé le métal afin de disposer des outils indispensables à la vie quotidienne, que ce soit pour la chasse (pour saigner le gibier, dépecer), les travaux d’élevage, la vannerie ou même pour se battre.








Qui vous a orienté vers BGE ? 
C’est  CAP EMPLOI qui m’a orienté vers l’antenne BGE De Balagne dans le cadre des prestations AGEFIPH.

Qu’est-ce que vous a apporté BGE ?
  • Un soutien technique et un soutien moral qui m’ont encouragé et m’ont donné confiance en moi
  • L’appui pour la recherche de financements afin de créer mon outil de travail : j’ai obtenu une aide financière de l’Agefiph
  • On peut les solliciter même après avoir démarré pour nous aider à gérer et à suivre les activités.

Comment voyez-vous l’avenir pour votre entreprise ?
Je suis passionné par mon travail et les 6 premiers mois d’activité m’offrent de bonnes perspectives d’avenir. Avoir créé mon propre emploi,  c’est aussi un projet de vie qui me permet de disposer de revenus suffisants, d’allier vie professionnelle et vie personnelle  en relation avec mon handicap.  

En 2016, j’ai prévu de me former aux techniques des lames « damas » qui  sont la quête de tous les amateurs de couteaux. L'acier damas ou "damassé" est une technique de forge consistant à unir à chaud 2 aciers de nature différente. Une fois unis, cet acier est replié pour en faire une sorte de pâte feuilletée d'acier soudée à chaud par le coutelier. Il résulte des lames au motifs ondulés du plus bel effet, et surtout une qualité de coupe et un plaisir unique.
Rencontre avec Jean-Charles BIANCONI et sa coutellerie Bianconi







Recherche
newsletter